C’était une très belle date que proposaient les filles de Sounds Like Hell aux fans de deathcore/metalcore, et le public ne s’y est pas trompé, se présentant en nombre au Marché Gare de Lyon !

La soirée commence de manière exotique, puisque c’est un groupe australien, Void of Vision, qui ouvre les hostilités. La moyenne d’âge du quintet est basse, ça s’en ressent un peu dans sa performance, mais les Australiens ont de l’envie, et c’est bien là le principal !

Suit un autre groupe Australien : Make Them Suffer. Ceux-là, on les connaît, les ayant déjà croisés quelques mois auparavant dans le cadre du Never Say Die! Tour. Entre temps, le groupe a changé de claviériste – avec toujours une fille un peu dans l’ombre à ce poste – mais a surtout un bien meilleur son que lors de son dernier passage à Lyon, ce qui n’est pas pour nous déplaire : on redécouvre le son du groupe, et on retrouve ce showman de Nick McLernon (guitare) !

Puis arrivent les régionaux de l’étape… Betraying the Martyrs ! Les Français sont attendus de pied ferme, et ils ne décevront personne ! Le set de BTM est carré, les titres extraits de The Resilient, qui vient à peine de sortir, d’une efficacité sans faille, et les musiciens en pleine forme, visiblement épanouis. Même Aaron Matts, sous les assauts répétés des autres membres du groupe, finira par céder… et parler français !

Enfin, place à la tête d’affiche : les deathcoreux américains de Chelsea Grin. Pourtant, il y a rapidement quelque chose de bizarre… C’est ça : la salle est moins remplie ! Une partie du public est partie après le set dévastateur de Betraying The Martyrs ! Bon, en toute objectivité, et sans chauvinisme aucun, force est de reconnaître que ce soir, les Français avaient mis la barre très haut… trop haut.

CHELSEA GRIN + BETRAYING THE MARTYRS
Lyon, 15.02.2017

Fermer le menu