damnation plan the wakeningLe logo du label italien Coroner, dont le premier « o » est une empreinte digitale de pouce, laisse à penser que les groupes de son catalogue se distinguent par leur personnalité affirmée. Ce n’est malheureusement pas le cas de Damnation Plan, jeune sextet finlandais qui officie dans un style où tout a déjà été dit et ressassé par At The Gates, Dark Tranquillity et In Flames : le Death mélodique. Les deux points forts de ce premier album sont assurément le mix / mastering de Dan Swanö, qu’on ne vous fera pas l’affront de vous présenter, et l’alternance des vocaux doux d’Asim Searah (ex-Kiuas) et durs de Tommy Tuovinen (MyGrain). Le morceau à rallonge « Walk Of Illusion » suffit à résumer les neuf autres : intro Heavy, break médian et nappes de claviers. La rythmique stroboscopique peine à masquer le manque d’originalité des textes, des riffs, et le niveau médiocre du soliste Antti Lauri. The Wakening est un pur produit de son temps qui se situe, en qualité, dans la moyenne des sorties Death printanières de Coroner : meilleur que Ashes From The Past, de Bleed The Man, plus Metalcore, mais très en deçà de Ten Miles Underwater, d’Atlantis Chronicles, manifeste de violence ultra-technique.

[Jean-Christophe Baugé]

Damnation Plan
The Wakening

Fermer le menu