Listening session virtuelle du nouvel album Moment (Century Media) en avant-première + conf. de presse le 07/09/2020

Le 7 septembre dernier, nous étions conviés à assister virtuellement à la pré-écoute du 12ème album studio des Suédois de Dark Tranquillity, et comme à l’accoutumée, ce fut avec un grand plaisir que nous avons pu, certes par internet, retrouver Mikael Stanne et ses comparses afin de découvrir leur nouvelle galette de Death Metal mélodique quatre ans après un Atoma correct mais sans plus. Ce fut ainsi l’occasion de poser quelques questions collectives au groupe de Göteborg dans une conférence de presse à distance. Si nous étions quelque peu circonspects à la suite du départ du guitariste et graphiste Niklas Sundin plus tôt cette année, les deux nouveaux guitaristes et pas des moindres, Johan Reinholdz (Andromeda, Skyfire…) et un certain Christopher Amott (ex-Arch Enemy, Armageddon…), nous ont largement rassurés musicalement. Au final, nous voilà tout à fait ravis, les artistes aussi visiblement (car ils avaient bonne mine) et tout le monde a passé un superbe Moment… [Textes et photos de conf. de presse par Seigneur Fred – Photo promotionnelle 2020 du groupe : DR]

DARK TRANQUILLITY Moment (artwork by Niklas Sundin/Cabin Fever Media)

Listening-session

1/ Phantom Days (1er single) : l’album s’ouvre de manière douce et presque introspective avec de légers claviers. Les premières guitares arrivent au son Death mélo chaleureux et très feutré pour nous happer rapidement comme une douce brume automnale grâce au chant menaçant de Mikael Stanne. A la batterie, Anders Jivarp, l’un des deux survivants du line-up originel est toujours aussi rigoureux et précis, mais il semble plus décontracté et moins froid sur ses fûts, à son image durant la conférence de presse à venir, tout bronzé avec son nouveau look de hipster. Un premier titre très calibré et classique, sans réelle surprise, mais qui fait le job.

2/ Transient : là aussi un titre calibré et sans prise de risque où l’on retrouve tous les ingrédients du groupe suédois : guitares mélodiques, growls de Mikael Stanne, rythmique mid-tempo, mais comme sur le précédent titre, là encore peu de claviers ou alors discrets. Martin Brändström aurait-il disparu et muselé en studio durant l’enregistrement ? Ne vous inquiétez pas, celui-ci se fera entendre plus loin sur le disque, et il ne sera pas le dernier en conférence de presse à charrier ses collègues (ni à se faire charrier…). Enfin si ce titre passe rapidement sans accrocher pour notre part plus que cela, nous ne sommes pas encore dans le vif du sujet en fin de compte même si le magnifique artwork de Moment signé de l’ex-guitariste Niklas Sundin nous invite dans une quête introspective en cette période de post-confinement…

3/ Identical to None : direct, mélodique là encore mais plus énergique peut-être, ce morceau s’avère déjà plus catchy. A réécouter plus attentivement.

4/ The Dark Unbroken : intro aux petits oignons aux claviers par Martin Brändström qui se fait là plus entendre, les couplets se développent certes de manière classique mais efficace avec un refrain de Mikael au chant clair qui fait énormément plaisir à entendre, rappelant presque l’époque Projector…

5/ Remain in the Unknown : chant clair de Mikael là encore dès l’introduction de ce cinquième titre. De là à dire que Moment est un Projector II que Dark Tranquillity ne réalisa jamais en fin de compte d’une façon ou d’une autre ? Non, mais le chant clair est bel est bien de retour. Superbes guitares des deux nouvelles recrues. Peu à peu on découvre la finesse du jeu de Johan Reinholdz et Christopher Amott avec presque une approche progressive mais malheureusement les morceaux sont bien trop calibrées sur Moment pour espérer plus de développement et d’emphase.

6/ Standstill : on commence à s’enfoncer un peu plus dans ce voyage sombre mais mélodieux. C’est à la fois heavy et épuré. Rien n’est laissé au hasard. On sent l’expérience et le talent de composition en béton de DT.

7 Ego Deception : point de déception au contraire sur cette chanson très contrastée où la dynamique de Moment se fait enfin sentir et l’on sort de cette torpeur permanente. Les growls et le chant clair de Mikael se succèdent à merveille et ce dernier est au sommet de son organe vocal. Les claviers se font davantage entendre notamment sur le refrain, puis les guitares deviennent plus rapides avec des petits soli au poil. Génial.

8/ A Drawn Out Exit : très bon morceau, tout est là. On s’enfonce toujours un peu plus loin dans ce voyage sur soi-même. Même si l’on entrevoit bientôt la sortie, on en redemande. L’intro presque menaçante sonne plutôt dans un registre Dark/Death. C’est lourd, sombre, superbe.

9/ Eyes of the World : DT commence à s’énerver un peu à l’aide tout d’abord d’une intro très heavy. Rapidement les claviers du sympathique Martin Brändström arrivent toujours avec tact et intelligence même si gloabelement sur Moment, cet instrument semble plus en retrait. Chant clair de Mikael sur le refrain très réussi. Les nouveaux gratteux s’expriment ensuite, rapidement certes, mais avec punch et mélodie.

10/ Failstate : pause bière, désolé…

11/ Empires Lost to Time : avant-dernier moment à la fois heavy et mélodique. Du costaud là encore made in Göteborg mais qui demande à être réécouter plus en détail.

12/ In Truth Divided : belle outro en guise de conclusion comme après un climax…

=> Conclusion à cette pré-écoute en avant-première :

Premières impressions générales : Moment est un album parfaitement maîtrisé de bout en bout (trop presque), agréable, qui rassure, toujours heavy et mélodique. Le chant clair de Mikael Stanne revient sérieusement sur un bon tiers de l’album voire même plus (nous avons écouté l’album qu’une seule fois). On sent le groupe satisfait et ravi, comme si le devoir était accompli. S’il n’y a pas de grosse prise de risque au bout de près de 30 ans de carrière tout comme sur son prédécesseur Atoma, ce douzième album fait plaisir à entendre et requiert assurément plusieurs autres écoutes à venir pour notamment apprécier le travail des deux nouveaux guitaristes parfaitement intégrés au groupe. On guette maintenant les concerts à venir de Dark Tranquillity dans l’Hexagone, en espérant les voir live au prochain festival Motocultor 2021 par exemple alors que les Suédois y étaient programmés (comme bien d’autres) cet été en France et ailleurs…

=> Moment de DARK TRANQUILLITY sortira le 20/11/2020 chez Century Media (distribution Sony Music).