Deep-in-Hate_ArtworkLes Français de Deep In Hate mettent les petits plats dans les grands et proposent un Deathcore de qualité avec ce Chronicles Of Oblivion. Le résultat est digne des plus grands. L’arrivée de Nicolas Bastos (ex-Aborted) à la batterie apporte un groove et une puissance de feu hors du commun. « Genesis Of Void » ouvre le bal de fort belle manière. « Altars Of Lies » impressionne par son blast dévastateur et sa rythmique à la Dino Cazares. Les saccades sont brutales. « New Republic » pourrait être une réponse à Withchapel, tant le groupe est à l’aise du Djent au Deathcore. Si vous aimez Benighted, Aborted et Decapitated, alors cet album est pour vous.

[L. Cormery]