Tout récemment, Flames of Heaven a sorti son premier album nous donnant une bonne occasion d’interviewer son leader transalpin Cristiano Filippini à propos de l’enregistrement de The Force Within ainsi que l’évolution du désormais combo italien depuis ses précédentes œuvres en solitaire. [Entretien avec Cristiano Filippini (guitare, claviers) par Sante Broccolo – Photos : DR]

Tu commences à avoir une solide expérience musicale. Comment appréhendes-tu l’enregistrement de ‘The Force Within’ et d’un opéra comme ‘Sword and Flames’ ?
C.F. : J’ai commencé à composer à l’âge de 16 ans et je rêvais de devenir un musicien de Metal. J’ai essayé de fonder un premier groupe mais ça n’a pas été très facile. Alors j’ai commencé une carrière en solo, je suis devenu un compositeur de musique symphonique épique et j’ai composé mon premier opéra. Cela m’a beaucoup aidé à diriger un véritable orchestre. Cette expérience s’est révélée précieuse pour les arrangements de ‘The Force Within’ et dès que j’ai trouvé les bons membres du groupe, tout est devenu simple.

Comment décrirais-tu ton évolution depuis tes deux premiers albums solo (The First Crusade (2010) et Flames of Passion (2011)) ?
C.F. : J’ai évolué dans beaucoup de domaines. J’ai réalisé ces albums pour signaler au monde que j’existais. En ces temps-là, j’ai beaucoup évolué en tant qu’homme et en tant que musicien. Je sentais que j’avais beaucoup de potentiel en moi et j’ai trouvé l’occasion de l’exprimer. Je te répète, travailler avec un orchestre symphonique m’ a beaucoup aidé pour les arrangements. J’ai évolué également en tant que compositeur ; je comprends maintenant mieux le monde de la musique.

Cristiano Filippini’s Flames Of Heaven

Peux-tu nous en dire plus sur l’élaboration de l’album ? Tu as composé les morceaux ; les autres musiciens y ont-ils mis leur grain de sel ?
C.F. : J’ai composé et arrangé tous les morceaux de l’album. J’ai également assuré les lignes vocales et bon nombre des lignes d’instruments. Bien entendu, les autres membres du groupe ont contribué à améliorer mes idées. L’album est un mélange d’idées anciennes et nouvelles.

Quelles ont été les contributions de Matias Kupiainen (Stratovarius) et Mika Jussila (Nightwish, Stratovarius) à l’album ? Quelle a été leur valeur ajoutée ?
C.F. : Leur rôle a été primordial ! Mon objectif était de créer un mélange entre le Hard Rock des eighties et le Power Metal des nineties. Cela transparaît dans le nom, le logo, la pochette, les arrangements, etc. Je voulais un son précis. J’ai contacté ces gars qui font partie de l’histoire de ce genre et ils ont donné à l’album le son avec lequel j’ai grandi… Quand je les ai rencontrés en Finlande, ce fut directement très facile !

Cristiano Filippini

CHRONIQUE ALBUM

CRISTIANO FILIPPINI’S FLAMES OF HEAVEN
The Force Within
Power Melodic Metal
Limb Music


La biographie de Cristiano Filippini ainsi que la collaboration de Matias Kupiainen (Stratovarius) et de Mika Jussila (Nightwish, Stratovarius) laissent peu de mystère quant à l’orientation musicale de ‘The Force Within’. Dès l’introduction, l’ombre du dernier doute disparaît et viennent ensuite ‘We fight for Eternity’ et ‘Far Away’, deux morceaux très soutenus, que le groupe n’a pas diffusé par hasard sur les réseaux sociaux pour annoncer l’arrivée de l’album. Après l’introduction, suivent 9 morceaux que l’on peut répartir en trois ensembles. Les trois premiers morceaux et les quatre derniers sont typiques du Power Metal, les deux du milieux calment le jeu. La qualité et l’intensité musicales sont au rendez-vous tout au long de l’opus ; l’écoute attentive de l’album confirme les déclarations de C. Filippini sur les orchestrations qui sont de très bonne qualité. Voici un album qui comblera les amateurs du genre et qui n’est pas un œuvre de Power Metal ‘en plus’. Les accents symphoniques et épiques de la musique procurent à cet album une touche d’originalité évidente. Comme lors d’un concert, le final libère l’auditeur et clôture une aventure musicale particulièrement réussie [Sante Broccolo].