You are currently viewing <strong>GAAHLS WYRD</strong> </br>Transition vers l’inconnu…

GAAHLS WYRD
Transition vers l’inconnu…

Le 5 novembre, Gaahls Wyrd sort un nouvel EP avant de retourner en studio pour enregistrer un second album complet. Nous avons interviewé le fameux chanteur norvégien, et évoqué avec lui The Humming Mountain, ses projets (studio et live), et bien d’autres choses encore… Et s’il s’agissait d’un EP de transition dans l’évolution musicale de Gaahl’s Wyrd… ?  [Entretien avec Gaahl (chant) par Sante Broccolo, avec la complicité de Seigneur Fred – Photos : Jorn Verberg]

Cet EP contient des morceaux que tu as écartés de l’album précédent GastiR – Ghosts Invited. En écoutant The Humming Moutain, j’ai eu l’impression qu’il annonce un changement par rapport à ce dernier, et que tu viens d’écrire un nouveau chapitre dans l’évolution musicale du groupe. Qu’en penses-tu ?
Il y a, en effet, une connexion entre les deux mais tu as bien remarqué que l’angle d’approche est différent. La musique de l’EP est plus lourde, et, le tempo, un peu moins rapide que celui de l’album. Maintenant, sache que ce n’est pas voulu ; un album est en ce qui me concerne une espèce ‘d’accident naturel’. Mon ressenti au moment de l’enregistrement influence substantiellement l’orientation musicale de l’opus. Par ailleurs, tant Ghost Invited que ce nouvel EP The Humming Mountain font déjà partie du passé !

J’ai vu dans la promo que tu souhaitais déjà retourner en studio. A quel type de musique devons-nous nous attendre pour le prochain album par conséquent ?
Nous allons entrer en studio même si, à l’origine, nous aurions souhaité entamer une tournée. Mais, en cette période de fin de Covid, partir en tournée n’est pas facile. Tu as, par exemple, des pays comme l’Allemagne où les mesures de protection sanitaire diffèrent d’une partie à l’autre du territoire. Aussi, nous avons opté pour enregistrer un tout nouvel album. Ne me demande pas à quoi il ressemblera, tu peux vraiment t’attendre à tout…

On trouve des groupes de Black Metal dans tous les pays ; il y a deux semaines, j’assistais à un concert intéressant du groupe français Seth. Toutefois, je trouve les groupes norvégiens de Black Metal ont un son reconnaissable, souvent lourd. Crois-tu que ce son si spécifique trouve son origine dans les conditions de vie dures en Norvège, un pays froid, avec des paysages sauvages, et privé de lumière pendant une bonne partie de l’année ?
Je pense, en effet, que la nature et les variations de lumière ont un impact non négligeable sur le subconscient des habitants. Par ailleurs, si tu regardes l’éventail musical norvégien, tu t’aperçois que peu de groupes émanent des villes en fin de compte. La plupart d’entre eux proviennent de la campagne, c’est-à-dire d’endroits où les conditions de vie ne sont pas évidentes.

Tu as posté le single “The Humming Mountain” sur Spotify. Peux-tu nous décrire les réactions des fans ?
Tu sais, je ne m’occupe pas des réseaux sociaux. Facebook na m’a jamais influencé ; mon but est de jouer le mieux possible et de m’éclater dans ce que je fais.

As-tu des projets de tournée ?
J’espère que nous pourrons organiser quelques concerts chez nous prochainement. Après l’enregistrement du prochain album, nous espérons entamer une tournée et être à l’affiche de festivals en 2022. Pour jouer à l’étranger, je pense qu’il faut encore attendre quelques temps, histoire que les mesures sanitaires et administratives soient moins envahissantes. Actuellement, tu ne sais pas toujours prévoir ce qui va se passer, si un festival est maintenu ou pas. D’ailleurs, tous les grands festivals ont été annulés cette année encore. J’espère vraiment qu’après l’enregistrement du second album, la situation sanitaire se sera alors stabilisée.

Enfin, envisages-tu une nouvelle collaboration folk avec Einar Selvik (Wardruna) dans un avenir proche ?
C’est fou que tu me poses la question ! Je l’ai vu justement il y a quelque jours. Nous entretenons de très bonnes relations et je suis persuadé que, à l’avenir, nous collaborerons encore ensemble. Je dois cependant t’avouer que nous n’avons encore rien planifié !

CHRONIQUE EP

GAAHLS WYRD
The Humming Mountain
Esoteric Black Metal
Season of Mist

Après cet EP qui dure tout de même trente minutes, j’ai à nouveau écouté l’album précédent GastiR – Ghosts Invited afin de mieux mesurer où le nouvel opus se situe dans l’univers mystérieux de Gaahls Wyrd. Cela m’a orienté sur sa raison d’être alors que le groupe norvégien va très prochainement à nouveau entrer en studio pour enregistrer un second album. La discussion avec le chanteur Gaahl (ex-God Seed, ex-Gorgoroth, ex-Wardruna…) me conforte dans l’impression que nous pourrions avoir affaire à un opus de transition ; sa structure (un EP) ne m’en dissuade par ailleurs nullement. Gaahls Wyrd entame The Humming Moutain de la même manière qu’il avait clôturé le premier album, à savoir un morceau lent, calme, que l’on pourrait considérer comme une longue plage atmosphérique d’introduction, suivie par trois autres chansons au son lourd. Le premier d’entre eux « The Humming Mountain » est, lui aussi, lent alors que les deux suivants sont plus rapides mais sans jamais atteindre le tempo de GastiR – Ghosts Invited. Vient ensuite une outro qui nous accompagne calmement vers la sortie. Aussi une interrogation survient : Gaahl va-t-il délaisser les tempos rapides du passé pour un autre type de répertoire plus atmosphérique et expérimental ? La réponse pourrait être oui, du moins temporairement. Mais le mystère demeure à l’issue de notre entretien avec l’artiste… Quoi qu’il en soit, nous avons là un ensemble structuré, et bien joué, avec une voix à l’avenant. Les amateurs du genre n’hésiteront pas longtemps à s’y aventurer ! Ajoutons que cet EP hypnotique, et bien ficelé donc, a tout pour séduire l’amateur de bon Métal sombre et ésotérique. En tout cas, nous sommes curieux d’entendre vite le prochain album ! [Sante Broccolo]