Grieved, formation de hardcore suédoise, a pour but de tout dévaster sur son passage et en règle générale, le groupe n’y va pas par quatre chemins ! Preuve en est avec leur dernier effort, percutant, gras et sombre.

[Entretien avec Marcus Lundqvist (chant) par Loïc Cormery]

Grieved

Vous atterrissez chez Prosthetic. Pourquoi ?
Les personnes qui dirigent Prosthetic sont des gens courageux et passionnés. Ce n’est pas le cas de tout le monde dans ce milieu. Prosthetic est une très bonne opportunité pour nous et je pense qu’ils vont relancer la machine. Notre nouvel album est vraiment plus puissant et c’est pourquoi ils nous suivent à fond. Ils sont fans de l’album ! (rires)

Tu viens de le mentionner, l’album est puissant et super accrocheur mais très sombre. C’est un retour au dark hardcore plus ?
Effectivement et du fait du changement de personnel aussi cela a joué en notre faveur. Tobias et moi avons tout mis en œuvre pour que cet album sonne le plus juste possible. C’est aussi la fin d’une histoire, une page se tourne et c’est très bien. Je suis satisfait du travail que nous avons accompli. Nous avons toujours été fans du son hardcore des années 2000 type Raised Fist. Il est important de changer dans la vie, mais il est aussi important de ne pas oublier les bases.

Lewis John (Funeral For A Friend…) a produit l’album. Qu’a-t-il apporté finalement ?
Lewis a produit l’album et nous savions exactement où nous voulions aller. La pression fut moins forte aussi, mais nous avions hâte de savoir comment allait sonner les morceaux. Je pense que cet album reste dans le style moderne de ce que nous avions réalisé avec un côté plus rentre dedans et froid. La pression fut moins forte aussi, mais nous avions hâte de savoir comment allait sonner les morceaux.

Quel est ton avis sur le dernier album de Raised Fist, sorti en début d’année ?
Très sincèrement, je me suis dit « merde, quel retour ! » On m’avait prévenu qu’il y aura pas mal de changements… On peut dire un changement de style tout court ! Je respecte leur choix, mais je préfère de loin les anciens albums période Dedication, Fuel

La chronique de Grieved est à retrouver dans le Metal Obs’ Magazine n°71