HELRUNARAprès un split CD 2 titres intitulé Fragments – A Mythological Excavation réalisé avec Arstidir Lifsins (l’autre groupe du chanteur) paru en 2013 sur le même label, le binôme allemand toujours composé en studio du multi-instrumentiste Alsvartr et de l’efficace Skald Draugir au micro, publie un quatrième album sombre et dépressif à souhait, quatre ans après l’honorable double album SÓl qui voyait le groupe évoluer désormais sans son guitariste Dionysos. Naviguant davantage vers les terres glaciales du Death/Doom et du Dark Metal, la musique d’Helrunar n’en perd pas moins de sa superbe, son Pagan Black Metal se mariant à merveille avec ces nouvelles influences. Arpèges de guitares mortuaires, riffs massifs et accrocheurs, atmosphères mystiques et mélodies hypnotiques (« Grimmig_Tod », « Die Kirch Ist Umgekehret »), nos Allemands savent toujours comment vous entraîner dans leur univers non plus basé sur la nature et la mythologie nordique mais sur les peurs et superstitions religieuses de nos Aïeux à la fin d’un Moyen-Âge guère réjouissant, marqué par les guerres, disettes et épidémies… Même si les passages de guitare acoustique ont disparu et que l’ensemble peut paraître moins dynamique qu’à l’accoutumée, Helrunar innove ce qu’il faut sur Niederkunfft pour ne pas stagner (pour la première fois, un titre en anglais figure : « Devils Devils Everywhere », signe d’ouverture ?) et se dirige vers un avenir des plus noirs certes, mais finalement des plus réjouissants pour les Mortels que nous sommes. Amen.

[Seigneur Fred]