Concert de dingue avec les géants du metal prog Mastodon. En ouverture les explosifs Kverterlak et Mutoid Man.

[Texte et photos : Francois Capdeville]

Arrivé juste pour Kverterlak. Le groupe de rock metal norvégien a fait trembler les murs du mythique Casino de Paris. C’était l’occasion de découvrir le combo avec son nouveau chanteur Ivar Nikolaisen. Et bien, on peut dire qu’on en a eu pour notre argent. Une sauvagerie rock. Ivar occupe la scène comme s’il était possédé. Sa voix déchire la salle pendant que les guitares chauffent l’atmosphère. Deuxième titre, premier slam du chanteur. Communion avec la foule en délire qui l’acclame, tel un
héros ou devrions nous dire un héraut du rock ‘n roll. (Fallait juste penser à éviter les deux ou trois glaviots envoyés en l’air quand on était au premier rang…)

C’est sauvage, c’est brut. C’est le rock comme on aime avec une fin en apothéose : voilà Ivar sur scène qui fait flotter avec à bout de bras le drapeau du band. Pas de doute, Kverterlak a la carrure d’un grand groupe.

Mastodon ! Avec 20 ans de carrière, les revoilà à Paris. Le quator arrive sur scène, sur Singing in the Rain. Et blam ! ça démarre sec avec le roulement de batterie de Iron Tusk. Nos maître du metal prog sont bien prêts à en découdre avec la scène. Technicité maximale. C’est propre, c’est imposant. Quelle attitude mes amis !

20 ans de carrière, 20 ans de métal ingénieux ! Brann Tailor tabasse sa batterie, Brent Hinds est majestueux avec sa flying V qu’il brandit comme le symbole d’une religion païenne. Troy Sanders fait autorité avec sa bass et Bill Kelliher égrène les riffs, avec un regard posé sur la foule, plein de satisfaction. Merci Mastodon !

 

Kverterlak

k1
K7

k9

Kverterlak

 

Mastodon
mastodon4

mastodon5

mastodon6

Mastodon7

mastodon8

mastodon9

Mastodon10
mastodon17

Mastodon : Paris a tremblé

Fermer le menu