Mastodon continue son petit bonhomme de chemin en n’en faisant qu’a sa tête. Après le très direct The Hunter voilà que le groupe revient à ce qu’il sait faire de mieux ; des disques plus complexe où les arrangement vocaux sont tonitruants. [Entretien avec Brann Dailor (batterie) par Julien MEUROT – Photo : DR]

mastodon

Cet album est particulièrement réussi et varié. Pourrait-on dire qu’il regroupe tout ce que le groupe sait faire le mieux ?

On peut le dire comme cela oui. Effectivement The Hunter était assez direct alors que Once More ‘Round the Sun se montre plus progressif comme pouvaient l’être nos albums précédents. Pour autant, je pense que nous y avons mis suffisamment d’éléments nouveaux pour que le disque soit frais et intéressant.

 

A ce titre, tu chantes d’ailleurs beaucoup plus sur cet album que sur les précédents.

Tout à fait. J’adore chanter même si en live cela devient de plus en plus dur physiquement. J’essaye au maximum de ne pas baisser en intensité au niveau de la batterie mais parfois chanter en même temps relève de l’exploit (rire). Surtout que les gars devant ne me laissent que peu de répit entre les morceaux. Mais sur cet album, j’ai foncé et je me suis fait plaisir.

 

Peux-tu nous parler du titre « Aunt Liza » ?

C’est le titre hommage à ma tante qui nous a quitté il n’y a pas si longtemps et à qui je n’ai pas pu dire « au revoir ». Elle a énormément compté pour moi. Sans elle je ne serais peut-être pas là avec toi car c’est elle qui m’a donné la force de faire ce que je fais. C’était ma fan numéro un.

 

Avez-vous utilisé du vieux matériel ou êtes-vous partis d’une page blanche ?

Il y a certains riffs qui datent un peu et qui ont enfin trouvé leur place quelque part (rire). Tu en retrouves sur « The Motherload », « High Road » et « Diamond in the Witch House ». Pour le reste c’est du neuf.

 

Pour la cinquième fois, Scott Kelly (Neurosis) apparait sur l’un de vos disques, vous ne vous quittez plus….

Tu sais, sans Neurosis il n’y aurait pas de Mastodon. La première fois que nous avons collaboré je n’en croyais pas mes yeux. Nous avons l’habitude de lui envoyer quelques titres et il a voulu chanter sur « Diamond in the Witch House ». Difficile de dire non (rire).

 

La pochette est très colorée et parfaite pour un vinyl.

Effectivement elle a été pensée comme cela. Elle va se déplier tel le monstre que tu vois dessus, c’est magnifique. Elle est l’œuvre de Skinner. C’est un artiste que j’ai découvert il y a deux ans environs. Nous nous sommes vu plusieurs fois et nous sommes devenus potes. C’est un mec génial et quand nous lui avons demandé de faire la pochette il n’a pas semblé emballé. En fait il était juste mort de trouille (rire)!

mastodon-cover

A quand un retour en tête d’affiche (au moment de l’interview Mastodon ouvrait pour Slayer, ndl) ?

Vers la fin de l’année je pense. Nous allons finir ces dates puis nous reposer un peu et repartir sur la route pour au moins un an. Ca s’annonce rock’n roll!

 

En tant que fan de Star Wars, je voulais avoir ton sentiment sur l’annonce de l’épisode VII par Disney.

Bill est encore plus fan que moi. Il collectionne même tout un tas de trucs lié à Star Wars (rire). Pour ma part j’ai vraiment peur. Je n’ai pas aimé les « nouveaux » épisodes qui sont bien loin de l’univers de la série originale. Pour moi les trois premiers sont sacrés, ils correspondent à des moments particuliers de ma vie. Quand je les revois je ne peux m’empêcher de penser à ces moments et la nostalgie m’envahie. Je pense que j’irai le voir quand même car, comme on dit « on ne sait jamais », mais il faudrait vraiment un scénario en béton et surtout ne pas trop abuser des effets spéciaux. Tu as vu à quoi ressemblent les villes dans le passé du futur (ndl : oui il faut le suivre…!).