myrkurLe Black Metal est sans aucun doute le genre de prédilection quand il s’agit de faire un projet solo. Mais la singularité de Myrkur est que c’est un one WOMAN band. Aussi, que peut apporter une femme au milieu poilu du Black Metal ? Eh bien, en toute simplicité, un mélange de violence et de douceur. Myrkur propose sur cet album éponyme des passages violents – très violents – avant d’alterner avec des parties lyriques. Cette approche originale est le point fort de cet album. Hélas, la structure de Myrkur se révèle sans surprise : partie calme, partie black, partie calme etc… A la longue celui-ci s’avère donc assez lassant. De plus, les compositions « Black » sont assez banales, et ne procure pas grand-chose lors de l’écoute. Enfin ce Myrkur pèche par une durée relativement courte, une petite demi-heure à peine, qui fait plus penser à un EP qu’à un vrai album. En bref, Myrkur : un album moyen avec une approche originale qui, malheureusement, ne sauve pas tout.

[Guillaume Gautron]