Le Rock’In Hell s’est déroulé, complet, le samedi 4 Avril dernier. Un Sold Out bien mérité tant la tête d’affiche était prometteuse : Smash Hit Combo, Bukowski, Rise Of The Northstar, Dagoba, Black Bomb A, Crucified Barbara, Madball et Behemoth. [Live report par Thomas Cordereix]

 

Nous arrivons en début d’après midi, une longue file d’attente déjà en place ; beaucoup de personnes en rateront Smash Hit Combo. Le festival semble déjà victime de son succès ! Autre bémol, la queue interminable pour récupérer les tickets consommations, même si la mésaventure est très vite oubliée, puisque l’on découvre avec joie que la bière est locale.

Originaires de la région de Strasbourg, Smash Hit Combo jouent à domicile, ce qui explique peut être pourquoi ils semblent plus en forme que la semaine d’avant, à Paris. Le set, bouclé en 45 minutes, contient beaucoup de morceaux du dernier album et lance le premier Wall Of Death du festival ; l’ambiance s’installe.

Vient le tour de Bukowski. Groupe originaire du nord de la région parisienne, ils viennent nous présenter leur nouvel album sur scène. Julien fout – comme à son habitude – le feu, tandis que la salle se remplit, atteignant rapidement sa jauge maximale. De bonne augure pour la release party du groupe, à venir le 14 avril au Point Éphémère !

Rock-in-Hell-Une

C’est le tour de Rise Of The Northstar d’entrer en scène. Si vous voulez de la violence, vous serez servi, tant le mosh pit était bouillant. Les tubes qui ont fait leur succès s’enchainent, quelques circle pits apparaissant par ci par là, avant de s’achever sur un super Braveheart. En ce milieu d’après-midi, on n’ose pas imaginer Madball avec l’ambiance qui règne déjà !

Dagoba débarque ensuite sur l’introduction habituelle de sa tournée « Post Mortem Nihil Est ». Les Marseillais continuent à mettre l’ambiance, et la salle de 2000 places est définitivement remplie. Après un Bataclan et un Hellfest, leur playlist est toujours aussi efficace. Surprise pour la fin du set, un nouveau morceau, extrait de l’album à venir, avant de terminer sur un « Thing Within » qui met tout le monde d’accord.

Rock-in-Hell-2

 

Black Bomb A, une semaine après sa release au Trabendo, remet le couvert. Certes un peu moins violents que le set de Dagoba, la bande n’en reste pas moins à la hauteur. La setlist contient beaucoup de morceaux du dernier album, mais c’est évidemment « Mary » qui enflamme la fosse.Rock-in-Hell-3
Les filles de Crucified Barbara arrivent avec une patate d’enfer, une semaine après leur date au Divan du Monde. On notera là aussi pas mal de chansons du nouvel album, avec un « Like With The Devil » qui rallie à leur cause les vieux rockers.Rock-in-Hell-4
Enfin c’est l’heure des têtes d’affiches : les Madball, tant attendus, foutent un feu à la hauteur des attentes du public, qui s’en donne à coeur joie en slams et en pogos. On s’attendait à de la violence, on n’a pas été déçus !Rock-in-Hell-5

Behemoth fait son entrée avec un peu de retard pour clore le festival de sa grande « messe », un show au delà des attentes du public, le maquillage et les décors accentuant le côté rituel du concert. Ils enchainent les succès, finissant sur « O Father O Satan O sun ».Rock-in-Hell-6

 

Pour sa première édition, le Rock in Hell de Colmar nous a offert un bon moment. Une nouvelle édition a déjà été annoncée pour l’année prochaine, en espérant que l’affiche soit aussi belle !