You are currently viewing SORDIDE – CEPHEIDE : Live report @Le Lézard – Le Mans (Sarthe-Fr) le 19/11/2021

SORDIDE – CEPHEIDE : Live report @Le Lézard – Le Mans (Sarthe-Fr) le 19/11/2021

Concert Black Metal (au sens large) ce vendredi soir d’automne du 19 novembre au pays des rillettes. C’est au bar Le Lézard, bien connu des amateurs manceaux de bonnes musiques amplifiées, que les hostilités ont lieu grâce à l’asso Moth Frequency, organisatrice de cette petite soirée. On y retrouve à l’affiche deux artistes français : Cepheide (de Paris) ; et Sordide (originaire de Rouen), qui ont déjà chacun leur propre personnalité et vision du Black Metal. Ils aiment sortir à leur manière des sentiers battus avec leurs propres influences. Nous avions d’ailleurs interviewé le trio normand Sordide au printemps dernier (entretien intégral à retrouver ici et dans le n°98 de METAL OBS (été 2021) p. 34). Ce soir, le public local ne s’y trompe pas en répondant présent pour voir ces deux groupes du label Les Acteurs de l’Ombre Productions (label nantais bien connu en la matière) dans ce lieu qui a repris activement sa programmation de concerts Rock et Métal depuis la réouverture des bars dans l’année après la crise sanitaire… Et rien que ça, ça fait plaisir à voir. [Texte et photos par Seigneur Fred]

Le difficile rôle d’ouvrir le bal de cette soirée Métal, tout près de la cité Plantagenet, revient à Cepheide, actuel one man band parisien mais fondé à l’origine en 2013 sous la forme d’un trio après le projet nommé Scaphandre. Auteur d’une démo De Silence Et De Suie en 2014, suivi du EP Respire en 2015, Cepheide se fit remarquer par son premier album Sodade en 2017 paru en indépendant. Un petit coup d’accélérateur et s’exposition eut lieu avec le split 3 titres partagé avec Time Lurker deux ans plus tard chez Les Acteurs de l’Ombre.

C’est sans aucune lumière, et seul au manette et au micro, équipé de sa Gibson SG (dont les micros ne sont plus ceux d’origine) que Gaëtan Juif introduit son set par un poème personnel, quelques jours après son premier concert donné au Ferrailleur à Nantes, afin de préparer le spectateur sarthois à son Black Metal atmosphérique à la fois singulier, noisy et mélancolique :
« Nous sommes une masse de chairs  vivantes, d’édifices non consenties, de vibrations déshéritées , d’aspirations non recensées. Nous sommes des formes anonymes, des reflets solitaires et bien qu’ankylosés par nos corps dits asymétriques, nous comptons bien malgré toutes les embûches, arriver à nos fins. »

Une fois son texte décliné, c’est donc dans une configuration minimaliste que ce one-man band nous présente ce soir en avant-première et en intégralité Les Échappées, son second opus à paraître début décembre chez LADLO. (interview à venir dans le n° 100 de METAL OBS cet hiver et en intégralité sur notre site www.metalobs.com !). Si Cepheide, ou plutôt Gaëtan Juif, est quelque déçu de nous présenter à brut son œuvre ce soir sans vidéo suite à des problèmes techniques, nous découvrons sans filet (si ce n’est son PC et son clavier) ses six nouvelles compos. Rythmées, avec pas mal de blast beats mais aussi des passages plus étonnants, son répertoire est cependant moins expérimental que dans son autre projet Baume (post Black Metal), Gaëtan lance tout du long ses programmations et samples (voix, guitares, batteries électroniques comme sur album) devant un petit public manceau attentif et respectueux. Forcément, le fait d’être seul limite l’improvisation, toute la musique est donc samplée ici, et Gaëtan joue par dessus sa partie de guitare électrique et chante dans des screams plaintifs, dans un registre moins typique du Black Metal, malheureusement difficilement compréhensibles comme bien souvent dans le Métal extrême. Dommage, car notre jeune trentenaire est auteur de poèmes et de paroles essentiellement axées sur la solitude de l’Homme, quand l’individu doit s’adapter dans un environnement qui n’est pas le sien, et le sens même de son existence.
Malgré l’absence de retour son, Gaëtan joue tant bien que mal par-dessus ses samples, exprimant une rage mélancolique poignante. Pour plus de détails, nous vous invitons à découvrir les paroles de Cepheide très bientôt dans son nouvel album Les Échappées. (sortie le 04/12/21 LADLO Prod.)

Changement d’ambiance à présent avec la tête d’affiche de cette soirée « Black Metal », même si les puristes râleront car, bien sûr, on n’est pas ici dans le True Black Metal, mais la particularité de chacun de nos artistes français ici suffit à noter leur potentiel et se pencher sur leur univers. Sordide, lui, délivre une musique plus organique, viscérale, et tout simplement plus foncièrement Rock, principal atout généralement d’un trio. Dans un style donc différent de celui individuel de Cepheide, Sordide développe d’emblée un Black’n Roll aux accents Punk rageur, musclé et vraiment entraînant.

Doté d’un son lourd et saturé, et surtout d’une vraie batterie acoustique (quel monstre ce David derrière ces fûts, renversant même l’un de ses toms !! On aurait dit Animal (de Motörhead ou bien du Muppets Show !), le trio normand enchaîne ses brûlots, plutôt engagés politiquement, extraits de leur dernier album Les Idées Blanches paru plus tôt dans l’année. Il nous gratifie même aussi de quelques extraits de ses précédentes réalisations dont Hier Déjà Mort ou La France A Peur récemment réédité par leur ancien label italien Avantgarde Music.

Dans tous les cas, les chansons de Sordide sont directes et pas du tout atmosphériques, c’est frontal ! Nos trois énervés délivrent alors un set intense, puissant, et les spectateurs apprécient, le headbanging commençant à réveiller les premiers rangs derrière les masques sanitaires… Rappelant sur les passages plus lents le fameux duo norvégien Darkthrone, les breaks sont d’une efficacité à toute épreuve, appuyés par la solide section rythmique constituée de Ben, campé sur sa basse Rickenbacker beige (un clin d’œil au regretté Lemmy Kilmister peut-être ?), et du sympathique batteur David, alias « Nemri », très démonstratif derrière ses fûts rouges, qui prépare au passage un nouvel et second album avec son autre groupe Iffernet… Le frontman, c’est-à-dire le guitariste/chanteur Julien, crie toute sa rage à travers des textes en français provocateurs et engagés, mais « sans nom, ni drapeau » comme il aime à dire en interview dès que l’on aborde la politisation de ses textes, sujet épineux dans le Black Metal. Mais ce qu’il y a de bien chez Cepheide, c’est que les trois membres sont polyvalents sur scène (et en studio) puisqu’ils chantent tous à leur tour, ce qui accentue la dynamique de leur Black cru et intense. Une légère accalmie s’instaure sur une mélodie de guitare de Julien, tout en subtilité et en nuance, avant de monter crescendo sur un riff bien heavy. Ce sera la conclusion de ce set efficace de Sordide, sans fioritures donc. Le public encore présent demande un rappel, mais non, les zicos stoppent la machine, et doivent plier bagage afin de se reposer et repartir sur la route dès le lendemain pour jouer en Haute-Loire (43) à Freycenet-la-Tour au côté de leurs collègues satanistes Corpus Diavolis (interview de son chanteur /bassiste Daemonicreator à venir très bientôt également dans le n° 100 de METAL OBS comme Cepheide) et Woest. Rappelons au passage que Sordide a déjà à son actif quatre albums : La France a Peur (2014/Avantgarde Music), Fuir La Lumière (2016/Avantgarde Music), Hier Déjà Mort (2019/Autoprod.), et le petit dernier chroniqué cette année, Les Idées Blanches donc (Les Acteurs de l’Ombre Prod.), pour lequel nous nous étions entretenus collégialement avec le groupe.

Au final, ce show a tenu ses promesses, et ce, malgré l’absence de vidéo pour Gaëtan Juif/Cepheide, nous avons pu découvrir et apprécier le style musical bien affirmé de chacune de ces deux formations hexagonales. A noter que Cepheide jouera à Paris à La Pointe Lafayette ce jeudi 25/11/21 avec Traitors et Limbes. Quant à Sordide, ils seront à retrouver ensuite en tournée européenne dès février 2022 avec Neige Morte.





Remerciements à Moth Frequency (dont le prochain concert est d’ores-et-déjà annoncé : Hexis le 13/01/2022 au Lézard) ; merci à Olivier et au Bar Le Lézard donc ; ainsi qu’aux groupes bien évidemment ; et leur label Les Acteurs de l’Ombre Productions. Dès le weekend prochain, rendez-vous au Lézard pour un tout nouveau concert de Hardcore et Deathcore cette fois, avec les groupes Freehowling (Paris)+ Final Shodown (Tours). Alors soutenez les spectacles vivants par chez vous ! [Seigneur Fred]