SUPERLYNX
Electric Temple
Stoner/Doom Metal psyché
Dark Essence Rec.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 3-55.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est SUPERLYNX-Electric-Temple-cover-1024x1024.jpg.

Quelques notes de guitares électriques, une percussion minimaliste mais chaleureuse, et la voix monocorde (parfois monotone) de Pia Isaksen apparaît dans un épais brouillard (d’origine naturelle ou hallucinogène ?). Le trio norvégien pose progressivement l’ambiance (« Rising Flame ») sur ce troisième album totalement psyché. Les corps se balancent sur des rythmes lancinants, une légère torpeur nous envahit alors sur la chanson-titre. Le chant carrément hypnotique de la bassiste norvégienne nous caresse l’oreille, puis les riffs se font enfin plus lourds, les choses s’accélérant (« Apocalypse »). En fin d’album, des claviers et la voix masculine plus présente du batteur Ole Teigen à la Leonard Cohen apportent un peu de variété dans une ambiance piano bar (« Then You Move »). Tiens, on accueillerait volontiers Superlynx chez nous lors d’un prochain confinement ! Ou mieux encore : on les verrait bien en première partie de Mars Red Sky par exemple lors d’une prochaine tournée sur les routes de France et de Navarre, pas vous ? [Seigneur Fred]