supremacy-start-up-a-fight-cover

De la ville rose, on connaît bien évidemment les spécialités et clichés que sont le rugby, le cassoulet, ou bien encore Zebda et son tube « Tomber la chemise ». Il va falloir assurément ajouter d’ici peu le Thrash de Supremacy. Ce jeune trio toulousain élevé aux sons des Metallica, Machine Head, et Pantera, déboule sans crier gare avec un EP 5 titres d’excellente facture aux compositions très travaillées et déjà sacrément en place. S’ouvrant sur un roulement de toms de batterie, « Supremacy » pose vite les bases d’un Power/Thrash contemporain aux riffs très Heavy et d’un chant clair grave en alternance avec des growls judicieusement répartis entre le bassiste Rémi et le guitariste Fabien, imposant déjà le nom du groupe français. Le futur classique « Jail » avec son vidéo clip à la réalisation puissante et efficace enfonce un peu plus leur musique dans nos crânes grâce à des rythmiques groovy et une énergie communicative sans pour autant trop en faire. Puis « Gates Of End » nous renvoie aux fausses balades de Load des célèbres Hetfield & Cie, notamment au niveau du chant quelque part entre « King Nothing » et « Mama Said ». Quant au menaçant « Welcome Into My Head », l’avant-dernier titre, il s’achève justement sur un passage typique à la Machine Head (un clin d’œil ?)… Enfin, le plus progressif « On The Road Of Broken Dreams » clôture les hostilités de belle manière, mais toujours dans une tonalité très Heavy. Vous l’aurez compris : rien n’est laissé ici au hasard par Supremacy. Et ce qui est intéressant sur cet EP parfaitement produit par Brett Caldas-Lima de Kalisia au studio Tower (Septicflesh, Devin Townsend, Agora, Cynic, To-Mera, etc.), c’est cette fraîcheur prédominante, rappelant des jeunes loups comme Raise Hell ou Am I Blood en leur temps (fin 90’s), et dont le travail de composition et d’interprétation technique fait déjà ressortir le potentiel du groupe, dont le seul défaut serait presque finalement de vouloir trop bien faire avec des intros appliquées et des riffs parfaits. En attendant leur premier album prévu pour 2017 sur le label allemand 7Hard, il ne vous reste qu’à les encourager car le combat de Supremacy ne fait que commencer dans l’arène du Thrash.

[Seigneur Fred]