Auteur du formidable album Cauterize sorti il y a tout juste un an, Mark Tremonti remet le couvert. Il nous avait prévenu que Dust serait la suite logique de ce précédent album, nous avons donc passé un coup de fil à l’intéressé, toujours aussi peu bavard pour promouvoir son troisième bébé.

[Entretien avec Mark Tremonti (chant, guitare)
par Loïc Cormery – loic@metalobs.com]

PhotoCredit_Carlos_Amoedo3

L’an passé, nous avions discuté ensemble de Cauterize et de son évolution. Quel bilan en tires-tu aujourd’hui ?
Tout ce que je peux dire, c’est que cette dernière année fut vraiment incroyable pour moi : nous avons tourné sans cesse, sans relâche, et je ne suis même pas fatigué ! Nous avons arpenté une bonne partie du globe – en tout cas nous avons essayé –, et mon emploi du temps reste bien chargé. Cauterize était le résultat d’un travail long de deux années, et j’en suis encore très fier aujourd’hui.

Dust est un album plus dur et plus rapide, mais finalement dans la même lignée que Cauterize
Oui, complètement ! En fait, j’ai tout enregistré à peu près au même moment, mais je trouvais qu’au fil des écoutes, il fallait mieux sortir deux albums différents. Dust n’est donc pas très éloigné de Cauterize, mais j’ai voulu lui donner un côté plus dense, plus fort…

Pourquoi ne pas avoir sorti un double album, tout simplement ?
Je pense que de sortir un double album aurait été une erreur, aussi bien pour moi que pour le label. Non pas que l’idée soit mauvaise, mais un double album est plutôt difficile à promouvoir : je ne suis pas certain que les fans auraient pu digérer vingt titres d’un coup ! Sortir ces deux albums l’un après l’autre permet d’être frais, et rester présent dans les têtes ; ne pas se faire oublier, c’est important aussi.

On connaît ta passion pour les guitares PRS ; combien en as-tu, en fait ?
(rires) J’en ai 25 exactement, dont une dizaine de signatures. Je ne me lasse pas de la facilité qu’on peut avoir à jouer sur ces petits bijoux : leur corps est parfait, et le poids est très important quand tu fais de nombreuses tournées.

Pas trop stressé par ta présence au Hellfest et au Download en France cette année ?
Oh que si ! Même si ce n’est pas tout de suite, le stress monte petit à petit. Ce sont de superbes festivals, il faut assurer ; j’espère que je serais à la hauteur !

Un dernier mot sur le retour d’Alter Bridge ?
Ce que je peux dire, c’est que le prochain album sera sensationnel : Miles et moi sommes déjà enthousiastes sur certains morceaux. En tout cas, c’est pour bientôt !