VILE CREATURE
Glory, Glory ! Apathy Took Helm !
Sludge/Drone Metal
Prosthetic Rec.
★★★★☆

Duo canadien pro-queer et pro-vegan à la ville comme à la scène dénonçant les discriminations envers les personnes transgenres et défendant le bien-être animal dont c’est la grande tendance de nos jours, Vile Creature interpellera l’auditeur avec ce troisième opus à l’artwork malignement provocateur. Comme à l’accoutumée à cheval entre l’album et l’EP avec une poignée de quelques chansons oscillant entre six et onze minutes environ, ce nouvel enregistrement hybride donne dans un Sludge/Drone Metal à la fois sale et atmosphérique comme on aime, très prolifique sur la scène actuelle. Succédant à Cast of Static and Smoke paru en indépendant en 2018, Glory, Glory ! Apathy Took Helm ! débute par le long et torturé « Harbinger of Nothing » et le cri déchirant de la batteuse Vic qui se partage le chant ensuite avec le guitariste KyleWilliam Campol alias « Km ». Presque aussi lourde qu’un Fister en forme olympique après une soirée de fumettes mais un chouïa plus mélodique que leurs compatriotes de Dopethrone et son accueillante frontwoman Julie Unfortunate, leur musique prend forme progressivement. La vile créature se dresse ainsi peu à peu dans la brume du côté de St. Catharines (Ontario) où est basé le groupe, dans les nuages de vapeurs d’eau des chutes du Niagara toutes proches… Sans pitié dans son combat, le binôme taille d’emblée dans le vif avec ses guitares abrasives. Il aime aussi explorer des sonorités plus noisy et sombres (« When the Path is Unclear ») même si, sur la longueur, cela peut perdre en efficacité comme sur son EP et ses deux albums précédents, d’où toujours la présence de cinq nouveaux morceaux seulement. Les racines Punk/Hardcore et Stoner apportent aussi un côté déstructuré et crasseux au Sludge militant du combo nord-américain (« You Who Has Never Slept »). Ce dernier n’en oublie pas pour autant d’insuffler un peu de douceur dans ce monde de brutes sur l’intime chanson-titre (« Glory ! Glory !« ). Enfin, l’album s’achève entre Doom atmosphérique avec ses chœurs et légers arrangements aux claviers, et Sludge crasseux sur le mélancolique « Apathy Took Helm ! ». Un disque engagé, frais même si le Sludge noisy devient légion sur la scène Métal dernièrement, empli de sensibilité et qui se suffit finalement largement à lui-même avec ses cinq chansons, Vile Creature voulant toucher là où il faut dans son combat humaniste quotidien contre l’oppression et l’indifférence. [Seigneur Fred]

VILE CREATURE : Glory, Glory ! Apathy Took Helm !

Fermer le menu