VILLANY Dim cover

Inspiré par Celtic Frost ou Venom, Villainy a décidé sur ce second méfait de personnaliser sa musique, à savoir un mélange primitif de Death, Dark, Thrash mais aussi de Black Metal old shcool, à travers trois chapitres constituant une sorte d’album conceptuel. Si le trio néerlandais avait interpellé sur scène avec son premier disque sobrement intitulé I il y a trois ans suivi d’un EP The View from My Ivory Tower, il reprend ici cette chanson titre dans une nouvelle version et y développe son style sur dix autres morceaux. On pense tour à tour à Mayhem sur « Nebulous Chasm », Svart Crown lorsque le ton monte en puissance (« Valley »), ou même à Gojira sur le riff sautillant de « Dwaalspoor ». C’est froid et lugubre dans l’ensemble, mais voilà, à trop vouloir multiplier les ambiances avec des passages instrumentaux trop longs qui peinent à décoller ou qui s’assimilent mal à l’atmosphère générale de l’album (l’intro Rock bluesy de l’album « A Familiair Wind »), on a du mal à s’y retrouver dans toutes ces dissonances ni à vraiment à accrocher tout du long alors que la production sonore claire et racée signée Jos Kessels au Toneshed Recording Studio avait tout pour mettre en valeur ce Dim qui comporte toutefois de moments lumineux (« Valley » et sa seconde partie, « And The Gold Of Rebirth »). Dans tous les cas, ces vilains Bataves sont à suivre de très près…

[Seigneur Fred]