SOM 376LP Gatefold (LP1042) OptM.indd

Krighsu s’inscrit dans le trip conceptuel futuriste des précédents albums des Espagnols (Planisphaerium et Exodromos, préquel du premier), et fait référence ici au dernier humain survivant dans le cosmos… Vous suivez toujours ? Alors un nouveau batteur, G-Calero a pris place dans le cockpit (il a notamment déjà joué avec les Français d’Upheaval) en lieu et place de l’ex-Avulsed Riky, et le moins que l’on puisse dire est qu’il assure, le bougre ! Ça blaste à tout va sans oublier les nombreux breaks qui fourmillent dans ce labyrinthe intersidéral aux riffs monstrueux (« Neomorph Mankind » et ses mosh parts balayant tout sur leur passage) et aux atmosphères glaçantes (« Eukaryotic Hex Swarm », « 57889330816.1 »). Le chant de Phlegeton n’est pas en reste, ses grunts d’alien en rut dans l’espace renforçant considérablement l’impact du disque excellemment capté une fois encore aux Sadman Studios à Madrid par Carlos Santos. Malheureusement, les trente-cinq minutes passent aussi vite que le Faucon Millenium en vitesse lumière, mais souvenez-vous : « dans l’espace, personne ne vous entend crier »…

[Seigneur Fred]

WORMED
Krighsu

Fermer le menu